Arrêtons de penser aux prochaines élections pensons à la prochaine génération.

Arrêtons de penser aux prochaines élections pensons à la prochaine génération.

par Ettougourti Mohamed Ali

Pour une fois qu’on me demande mon avis, pour une fois qu’on ait besoin de ma voix, je compte en profiter et en abuser.

Les prochaines élections présidentielles s’annoncent chaudes, très disputées et peut-être même, nous ne le souhaitons pas, déstabilisatrices de tout un système qui reste malheureusement fragile et pas tout à fait à l’abri des soubresauts.

Comment choisir entre les différents candidats et candidates tout en restant équitable, impartial, ayant pour seul but l’intérêt supérieur du pays ?
je crois avoir trouvé l’astuce. Libre au lecteur de me suivre dans mes divagations ou pas.

Abir moussa, Abdelkerim zbidi, Ghannouchi, Hamma hammami, kaies said, kamel morjane, Nabil karoui, Olfa terras,,, monsieur xy, madame xx…
je n’ai vraiment aucun à priori aucun préjugé ni bon ni mauvais, tous peuvent faire l’affaire.
Je propose même de procéder à l’instar des examinateurs lors des épreuves des grands concours nationaux pour garantir le maximum de transparence.
Je cacherais le nom et les photos des candidats. Rien qui puisse me renseigner sur leur identité, leurs opinions, leur religion, leur deuxième, troisième,énième nationalité, leurs obédiences, leurs affiliations, leurs compromissions antérieures ou présentes, leurs antécédents judiciaires..

je poserais aux candidats à la présidence une seule question. La réponse ne doit pas excéder une vingtaine de mots, quatre à cinq lignes. Elle doit être brève, précise et concise.
ma question est la suivante:
comment pensez vous pouvoir résoudre Monsieur le candidat, madame la candidate, le problème du chômage des jeunes ? quel est votre plan ?

Le barème de notation est simple.
toute réponse ne comportant pas au moins deux chiffres mérite simplement zéro, le candidat est éliminé d’office.
le premier chiffre doit concerner le montant à investir pour créer le nombre suffisant de nouveaux postes d’emploi.
le deuxième doit justifier les ressources nécessaires pour la création des postes d’emploi.

Evidemment dans ce concours tous ceux qui ont déjà répondu à côté depuis la révolution jusqu’à nos jours sont éliminés d’office ils ont échoué, manifestement ils n’ont pas de plan.
Pour les autres il ne suffit pas de répondre à la question en lançant un chiffre quelconque.

Tous ceux qui pensent pouvoir réunir les investissements nécessaires grâce aux dons et autres aides des pays frères et amis n’auront pas la moyenne et ne peuvent pas réussir. L’on sait tous que c’est une impasse. Jamais une promesse d’investissement massif faite à un pays de tiers monde en détresse ne fut suivie d’effets ni concrétisée.

Tous ceux qui pensent réunir les investissements nécessaires grâce à une lutte plus énergique contre la corruption ou/et grâce à une « meilleure gouvernance », ne passeront pas.
L’on sait tous que c’est une impasse. les piètres résultats de la lutte contre la corruption sont là. Elle s’avère être un gouffre financier pour très peu de résultats.
Si la lutte contre la corruption doit nous coûter encore plus que nous coûterait la corruption elle même je vous le dis franchement : je préféré la corruption à la rectitude.
Question: combien nous a rapporté la lutte contre la corruption en termes de monnaie sonnantes et trébuchantes ?

Tous ceux qui pensent éluder la question en mettant en avant la lutte contre le terrorisme pour sécuriser le pays et attirer les investissements étrangers seront recalés et ne passeront pas.
Nous ne triompherons pas du terrorisme uniquement par les armes mais aussi et surtout en éradiquant la pauvreté, l’injustice sociale, et le chômage, surtout celui des jeunes.

Seuls ceux ou celles des candidat(e)s qui me convaincront de leur capacité à trouver les investissements nécessaires pour faire baisser de façon substantielle le taux de chômage des jeunes auront ma voix, mon suffrage ma bénédiction et tout mon soutien.

vous l’avez compris je ne suis pas à la recherche d’un candidat, je ne veux pas de la « modernité », je ne suis pas en quête d’une « identité, je ne cherche pas à flatter l’ego d’une quelconque personnalité en vue, je ne cherche pas d’appuis internes ou externes, je ne veux pas de « renvois d’ascendeurs », de postes de prestige, de l’influence…je cherche simplement une idée, un bon plan, pour résoudre les problèmes de l’heure qui minent la société: pauvreté, chômage et injustice sociale.

Il se peut que toutes les copies des candidats, tous les programmes ne me convainquent pas, il se peut qu’aucune copie n’accède à la moyenne, auquel cas je préféré garder ma voix pour le prochain tour. je préféré m’abstenir. Entre temps je chercherais un bon passeur pour quitter le pays et foutre le camp.

Maintenant si tout le monde fait comme moi. si vous aussi exigiez une réponse claire, nette , et convaincante pour la grande question que tout un peuple se pose peut-être arrivons nous à choisir le meilleur.
Peu importe le parti qui le soutient, peu importe ses croyances, son nom, son sexe, sa taille, son âge, la région d’où il vient et le lieu où il a grandi et vu le jour.

arrêtons de penser aux prochaines élections pensons à la prochaine génération. Passons à l’action et exigeons le meilleur. exerçons notre droit au vote de façon intelligente pour l’avenir du pays , pour l’avenir de nos enfants.

Agissons au lieu de prier (Jean Marie Guyau).

On ne fait pas d’élections avec des prières. (proverbe canadien)

La différence entre le politicien et l’homme d’Etat est la suivante : le premier pense à la prochaine élection, le second à la prochaine génération. (James Freeman Clarke).
faisons le bon choix donnons nos voix à un homme/femme d’Etat.