Tous les articles par Ettougourti

la bave du crapaud n’atteindra jamais la blanche colombe.

la bave du crapaud n’atteindra jamais la blanche colombe.

Par Ettougourti Mohamed Ali


Il y aura un avant et un après le coronavirus.
« le jour d’après, quand nous aurons gagné, ce ne sera pas un retour au jour d’avant  » a dit le président Français dans son allocution du 12 mars dernier.
Il ajoute  » beaucoup de certitudes et de convictions seront remises en cause » .
Il promet au peuple français et à tous les autres peuples amis de la France « qu »il tirera toutes les conséquences de la crise. »
La France d’avant le coronavirus nous la connaissons.
un interventionnisme tout azimuts.
L’ ingérence dans les affaires internes des pays faibles et pauvres érigée en doctrine.
Le souvenir de la tristement célèbre opération française connue sous le nom de « turquoise », autorisée par le conseil de sécurité, est encore vivace.
Des civils tutsi au Rwanda, plus de 800000, furent sauvagement massacrés. Une sombre affaire.
La France est soupçonnée d’avoir soutenu le régime en place responsable du génocide.
Pourtant l’opération a été menée pour des raisons humanitaires.. et en conformité, parait-il, avec les principes et les valeurs de la république.
Tout récemment un Président français reconnait, ni plus ni moins, avoir « validé » l’assassinat, hors des territoires français, de plus de 40 individus… jugés dangereux pour la France.
Les exécutions ont été menées hors de tout cadre légal et en bafouant le droit à la vie des personnes exécutées, à leur droit à un procès juste et équitable…
Il est vrai que La politique a ses raisons que les valeurs de la république peuvent comprendre et s’ en accommoder.
C’est aussi le cas lorsque les crapauds, en bavant leur caricature, croyaient atteindre la blanche colombe qui vole haut, très haut..
L’on parle alors de liberté d’expression.
Une liberté à géométrie variable. Car en France, s’exprimer sur la Shoah ou avoir son opinion propre sur le terrorisme …peut vous conduire devant la justice..
Tout ça c’était la France d’avant le coronavirus..
Dans la France de l’après Coronavirus l’on s’attendait à de profonds changements..
On pensait que le Coronavirus rapprocherait bien les peuples et les humains tous exposés désormais au même fléau et au même danger.
On pensait que devant une telle menace commune les différences entre les peuples s’estomperaient et qu’ils se rapprocheraient davantage, non pas en renonçant à leur cultures et à leur croyances mais en apprenant à mieux coexister en se respectant mutuellement..
On pensait que devant cette menace commune, l’homme qui vivait jusqu’à quelques mois dans la toute puissance, admettrait désormais qu’il est peu de choses face à la nature..
On pensait qu’après cette intervention du ciel dans les affaires de la terre , et un tel brutal rappel à l’ordre, certains puissants de notre monde finiront par reconnaître leurs faiblesses, acculés à plus d’humilité et de sagesse.
Mais les mauvaises habitudes, c’est bien connu, ont la peau dure. Les préjugés aussi. Chassez le naturel il revient au galop.
En apprenant l’assassinat commis par un fanatique islamiste sur la personne d’un enseignant d’histoire, Le Président Français en profite , et alors qu’il s’agit d’un simple fait divers, il choisit de lui donner une dimension disproportionnée beaucoup plus grande qu’il ne mérite.
Les assassinats , les meurtres font malheureusement partie du quotidien en France et partout dans le monde. le mobile de l’action importe peu. Il ne justifie pas une attention particulière ni l’intervention de la plus haute instance du pays. Il s’agit toujours d’un mobile subjectif propre à l’assassin..
Le meurtre reste somme toute un acte fou. Un homme d’Alabama aux Etats unis a fait feu sur une personne qui traversait la rue trop lentement à son goût..
C’est à la justice et aux services de police de poursuivre et de juger les assassins.
En Laissant les services ad hoc faire leur boulot le Président aurait pu s’épargner bien de complications internes et externes.
Le Président français reste incurablement, irrémédiablement islamophobe.
Pour l’heure, Coronavirus ou pas, Le monde, la France ne change pas.
Mais il est vrai que le coronavirus c’est pas encore fini. le jour d’après tarde malheureusement à se lever.
La nuit s’annonce longue et horrible.