l’argent n’a pas d’odeur mais sent les profiteurs


l’argent n’a pas d’odeur mais sent les
profiteurs

par Ettougourti mohamed Ali

Certains disent qu’être pauvre dans un pays riche vaut mieux que d’être riche dans un pays pauvre.

C’est que dans un pays riche l’homme est meilleur que l’argent.
Dans les pays pauvres l’argent prend le dessus il surclasse l’homme.
Quand on appelle l’argent dans un pays pauvre l’homme reste silencieux , Quand on l’appelle dans les pays riches l’homme répond.

Dans notre pays, pays pauvre, les hommes et l’argent restent silencieux. Ils ne répondent pas à l’appel.

C’est parce que nous croyons que La richesse et la puissance matérielles sont la condition de la vraie grandeur.
Nous aimons le luxe.
Sauf que Le luxe est une simple affaire d’argent. L’élégance par contre est une question d’éducation.(sacha guitry) et nous en manquons.

Nous connaissons le coût des choses mais nous ignorons malheureusement leur valeur.
Dans notre quête effrénée de puissance Nous pensons tellement à l’argent que nous avons perdu le goùt des choses simples.

Tomber dans le superflu, l’ostentatoire, et l’excessif est un signe de mauvaise éducation.
tout ce qui est excessif est insignifiant disait déjà Talleyrand.

Nous avons ignoré toute la richesse qui peut exister chez un pauvre et occulté toute la pauvreté qui peut exister chez un riche.

Nous avons oublié que certains sont si pauvres qu’ils ne possédent que de l’argent. Ils se ruinent pour soutenir qu’ils sont riches, pour paraitre riches car dans notre pays « faites riches vous paraitrez innocents »..
une réalité qui se vérifie malheureusement chaque jour dans notre lutte, perdue d’avance ?, contre la corruption.

Mais faut-il blâmer ceux qui ayant vécu une enfance faite de traumatismes et de frustrations, ceux qui ont vécu dans la pauvreté extrême, ceux pour qui « dépenser sans compter est une façon de gâter rétrospectivement
l’enfant peu ou mal aimé qu’ils ont été. » ?

Ces personnes font tellement pitié. Elles vivent enragées , cherchent à rattraper le temps perdu, ou encore à se ruiner pour revivre le passé avec toutes ses difficultés: une façon pour elles de satisfaire un besoin masochiste irrépressible.
tant il est vrai comme l’a découvert Freud que « toute chose qui nous affecte intensément devient sexuelle, aussi bien la douleur que le déplaisir ».

Quoi de plus normal dans ces cas que pour se faire mal/plaisir à l’occasion d’une fête de mariage que l’on vit personnellement ou par simple projection, que de dépenser sans compter tout simplement pour vivre/revivre une expérience qui devient désormais pour notre sujet sexuelle..quoique perverse..

l’on plaint notre pauvre devenu riche qui sans cesse proie à une histoire douloureuse ne sait plus ou se donner de la tête : défendre les pauvres et les plus démunis ou encore prendre sa revanche sur la pauvreté en faisant état d’une richesse ostentatoire sans se soucier outre mesure de la si grande quoique pudique détresse avoisinante.
Sa « vie est alors consacrée à faire plus d’argent pour se procurer plus de signes ostentatoires du bien-être. » …Tout en défendant les plus démunis et les plus nécessiteux.

Une vie cahotique en somme que tout l’argent du monde ne peut maltheureusement y mettre de l’ordre.