les pedophiles de la politique

les pedophiles de la politique

Par Ettougourti Mohamed Ali


les pédophiles sont des criminels. De grands malades.

Souvent dans leur première enfance ou tout au début de leur jeunesse ils furent victimes d’actes et autres agressions sexuels.
Scènes qu’ils ne cesseront de rejouer une fois adultes mais en s’octroyant le rôle du bourreau.

De ce fait il s’agit de personnes faibles, dont la conscience est souvent brisée.

les pédophiles s’attaquent à d’autres personnes encore plus faibles qu’elles.  Des personnes qui ne peuvent leur opposer aucune résistance.  le plus souvent à des enfants en bas âge démunis de discernement.

Certains des spécialistes affirment qu’il suffit de 18 minutes presque un quart d’heure pour qu’un pédophile approche un enfant sur ne net.
Le temps de le faire dans le monde réel est certainement beaucoup plus réduit.

Les pédophiles cherchent tout d’abord à créer un lien émotionnel avec la victime en le complimentant ou en lui parlant de ses loisirs.
les spécialistes conseillent fortement aux parents de surveiller étroitement les activités en ligne de leurs enfants, ainsi que de créer un fort lien de confiance avec eux.

Dans le monde réel les techniques d’approche sont beaucoup moins sophistiquées que sur le net.
Elles sont rudimentaires mais non moins redoutables.

les prédateurs sexuels pédophiles attirent leur innocentes et ingénues victimes en leur offrant simplement des bonbons, des gâteaux, des jouets, une balade en voiture, ou même en les invitant à jouer avec un chien ou tout autre animal…

c’est ainsi que les pédophiles arrivent avec des petits moyens à piéger des victimes innocentes , faibles et vulnérables.

Il en va de même des pédophiles que de certains politiciens dans notre pays.

Des politiciens prédateurs, personnalité brisée et l’imagination limitée, ils ne daignent pas réfléchir à l’intérêt supérieur du pays, échafauder un plan , un programme politique ,clair , et bien structuré à même de convaincre les électeurs et de remporter leur adhésion.

Ils s’attaquent aux personnes les plus faibles ,les plus démunies de la société. Ils s’attaquent aux nécessiteux et aux gens qui dans l’extrême pauvreté, dans une situation de faiblesse ,accablés par les affres de la vie, maladie, pauvreté et autres malheurs, opposent une résistance quasi nulle.

Leur technique d’approche n’est pas différente de celle utilisée par les pédophiles.

Quelques bonbons par ci, quelques gâteaux par là, des promesses, des compliments tout est bon pour établir un lien émotionnel avec leur victime.

La démarche parait tout d’abord désintéressée, pure philanthropie jusqu’au jour où le bienfaiteur montre son vrai visage exigeant de son obligé de renoncer à sa citoyenneté , à son honneur, à son droit inaliénable de choisir librement, d’exercer librement son droit de vote.

Comme tous les malheureux, l’obligé, avait signé de bonne foi le pacte, non écrit, « délicieux », qui doit le lier à son bienfaiteur croyant que par cet acte il est devenu désormais l’égal de son bienfaiteur.

Mais « à voir la façon dont certaines gens rendent service, on dirait que ce qu’ils apprécient le plus dans la bienfaisance, c’est le plaisir d’humilier celui qui reçoit. » (Hyacinthe de Charencey ).

Sinon comment expliquer que des associations de bienfaisance se métamorphosent à l’approche des élections en partis politiques et machines électorales exigeant de ses « obligés » de se montrer reconnaissants en votant pour eux.

N’est ce pas là un acte où la « bienfaisance » se transforme en malhonnêteté et tromperie.

« La bienfaisance n’est souvent qu’une envie cachée de domination. » disait déjà Gabriel Sénac de Meilhan.

Il est encore temps.

Le délit n’est pas consommé. Nous sommes au stade des actes préparatoires, les délinquants se croient à l’abri , surs de commettre impunément leur forfait. Ils pensent avoir piégé mortellement leur victime.

Détrompez-vous.

L’homme reconnaissant que vous avez créé est en fait créé par vous et non par vos dons et autres aides aussi substantielles qu’elles puissent l’être.

Dés lors Il suffit que l’homme reconnaissant que vous avez créé découvre vos vrais visages de profiteurs, d’hommes/femmes cruels, cyniques , manipulateurs et de surcroît mauvais calculateurs, pour qu’il se libère et retrouve sa pleine citoyenneté, liberté de choisir et d’exercer son droit de vote.

Faisons confiance à nos citoyens en ce qu’ils sauraient le jour « j » malgré la situation de faiblesse où ils se trouvent reconquérir leur liberté et faire le meilleur usage de leur droit de vote.

Si par malheur le forfait est commis. nous devons faire annuler le vote obtenu sous contrainte morale manifeste et largement prouvée.

Car désormais pour cette frange de politicards la charge de la preuve est inversée c’est à eux , les faits étant ce qu’ils sont, de prouver que chaque voix obtenue le fut honnêtement, légalement.

Toutefois , quand bien même arriverions nous à annuler les bulletins frauduleux Nous ne nous saurons pas pour autant disculpés.

Tels les parents négligents qui n’ont pas su protéger leur progéniture des agressions des pédophiles.  Tels les parents indignes ayant failli à leur devoir de protéger leurs enfants sans défense nous sommes malheureusement tous coupables  d’avoir failli à notre devoir de protéger ceux qui sont les plus faibles, les plus vulnérables parmi nous.

La question reste posée, entière, pendante et suspendue : Comment en sommes nous arrivés là ? Pourquoi sommes nous tombés si bas ?

Pardon, Seigneur, pardon
Et que nos querelles s’apaisent.
Pardon, Seigneur, pardon
De toujours garder rancune ;
Viens changer notre amertume,
Ô relève-nous, nous sommes tombés si bas.
Ô relève-nous par ta grâce et ton pardon,