Les transactions portants sur le fonds de commerce -3 – Le nantissement (Suite et fin ). Par Maître Slaheddine DHAMBRI.

Article lu [post_views] fois au total

Nous arrivons au dernier des contrats relatifs au fonds de commerce, que nous avons envisagé de traiter dans cette série d’articles; il s’agit du contrat de nantissement .                                                         Les éléments du fonds de commerce susceptibles de faire l’objet de nantissement sont l’enseigne, le nom commercial, le doit au bail, la clientèle et l’achalandage, le mobilier commercial, le matériel et l’outillage servant à l’exploitation du fonds, les brevets d’invention , licences, marques de fabrique et de commerce, dessins et modèles industriels et les droits de propriété industrielle, littéraire ou artistique y rattachés.                                                                                                                 Toutefois, si le contrat de nantissement ne spécifie pas expressément les éléments qui en font l’objet, celui-ci ne portera que sur l’enseigne et le nom commercial, le droit au bail et la clientèle et l’achalandage.                                                                                                      Le contrat de nantissement s’établit soit  par acte authentique soit par acte sous seing privé; il doit être enregistré conformément à la loi.                                                                                                                                                   En outre, le privilège en découlant se constitue par sa simple inscription au registre public tenu au greffe du tribunal dans la circonscription duquel se situe le fonds de commerce. L’inscription doit, à peine de nullité, intervenir dans le mois qui suit la date du contrat de nantissement. La nullité peut être invoquée par toute personne justifiant d’un intérêt, voire même le débiteur.                                    Les créanciers gagistes prennent rang suivant la date de leur inscriptions; les créanciers inscrits à la même date prennent le même rang.